Processus du réseau T&D

Afin de pouvoir modéliser le réseau T&D, les microgrids sont assimilés aux sous-stations connectées au réseau maillé. Il est donc possible de simplifier le problème de routage de l’énergie par un problème de distribution d’une ressource commune dans un graphe. Bien que le réseau soit bidirectionnel, les microgrids producteurs et les grands producteurs sont considérés comme des sources émettrices de la ressource. Les microgrids consommateurs sont considérés comme des puits, c’est-à-dire des demandeurs de la ressource. Il est alors facile de construire un problème de flot maximum à ce type de configuration. Nous avons adapté des algorithmes classiques de résolution de flot afin de répondre aux attentes d’un réseau dynamique, capable de s’adapter en temps réel aux erreurs, à la congestion, aux variations de productions et aux variations de consommation.

Dans un premier temps, nous allons définir le processus de résolution du problème de routage en trois étapes (voir figure 12). Nous expliquerons ensuite les algorithmes nécessaires à la résolution des problèmes sous-jacents.

 

tetd

Figure 12 : Processus de résolution du routage T&D (par Guérard Guillaume)

Etape 1 : Mise à jour du réseau. Que ce soit au niveau des capteurs, et donc de la topologie du réseau, ou au niveau des valeurs de production et de consommation, le réseau doit tenir compte de tous ces critères et se mettre à jour afin d’effectuer un routage optimal dans un temps réduit.

Etape 2 : Routage. Le flot maximal au coût minimal, aussi appelé flot à coût minimal, est calculé.

Etape 3 : Equilibre. Quel que soit le résultat du routage, des algorithmes permettent de calculer à chaque itération et rétroaction les distributions et productions idéales dans le réseau. Il est ainsi possible de définir précisément les points faibles du réseau, et d’adapter les stratégies de consommations, ainsi que les schémas futurs de production et de consommation.

 

Publicités