Rétroaction

Il est possible que, suite à l’algorithme de routage, certaines demandes ne soient pas satisfaites, ou que l’énergie produite soit supérieure à la demande. Afin de ne pas avoir de pics de consommation ou de pertes d’énergies, il est nécessaire d’effectué des rétroactions entre les résultats du routage et les enchères des différents microgrids. Ce système forme l’action top-down dans le Smart Grid.

Nous présenterons deux méthodes simples d’ajustement de l’offre et de la demande (voir figure 18), permettant l’obtention d’un consensus à l’itération courante, ainsi que le calcul de schéma de production et de consommation future :

  • calcul du flot à coût minimal avec les productions à l’infini;
  • calcul du flot à coût minimal avec les consommations à l’infini.

Le premier permet de déterminer les besoins en énergie et donc d’établir les schémas de production future. Le deuxième permet de déterminer les consommations idéales pour la rétroaction courante et donc de planifier l’évolution des jeux de chaque microgrid. De plus, il permet d’établir des schémas de consommations futures.

Sans titre11.png

Figure 18 : Système de calcul pour la mise en place de la rétroaction.

Ainsi, les microgrids ajusteront leur enchère jusqu’à ce que chaque microgrid reçoive la quantité d’énergie désirée. Après un certain nombre de rétroaction, nous obtenons un équilibre, ou consensus, entre l’offre et la demande. L’itération est close et les données de consommation sont envoyées à chaque niveau local pour la distribution de l’énergie selon le schéma imposé par le sac-à-dos.

grap2

Figure 19 : Enchères et énergies reçues d’un microgrid au fil des rétroactions.
Publicités