Pseudo-langage et logigramme

Avant d’écrire un algorithme dans un langage de programmation, il est d’abord décrit dans un langage de plus haut niveau appelé le pseudo-langage. Il s’agit d’un jeu limité d’instructions permettant de décrire le déroulement de l’algorithme de tel manière que toute personne puisse en comprendre le fonctionnement. Le pseudo-langage est usuellement écrit en anglais, mais rien n’empêche de le faire dans une autre langue.

Écriture d’un algorithme

Tout langage de programmation, pseudo-langage inclut, est composé de variables et d’instructions. Les variables stockent l’information et décrient la manière permettant d’accéder à la mémoire de l’ordinateur. Les instructions permettent de modifier l’état de ces variables.
Un algorithme est donc composé d’une suite d’instructions qui, partant d’une description en mémoire d’un problème non résolu, donnent les modifications de la mémoire permettant d’arriver à une description en mémoire du problème résolu.

Par exemple, si l’on souhaite calculer x^2^k. x et k sont deux variables, le problème est décrit dès qu’on connait les deux valeurs. Le problème est résolu par une suite d’instruction du type puissance

Les interactions avec l’utilisateur sont également décrites par l’algorithme grâce à des instructions d’entrée et de sortie. Ici les entrées sont les valeurs de x et k, la sortie est la valeur de puissance.

L’algorithme s’écrit de la manière suivante : l’entête (nom de l’algorithme), les variables (entrées et sorties avec le type), le corps (la suite d’instruction commençant par un Début et terminant par une « fermeture du process » notée Fin).

complexity9

Il est important de rajouter des commentaires précédés par « // » afin de clarifier les intentions de l’algorithme. Il est possible d’utiliser des noms de fonctions explicites comme Saisie ou Ecrire, existants dans la plupart des langages informatiques, lorsque le fonctionnement de ces dernières est connues.

La plupart du temps le corps de l’algorithme est basé sur le schéma suivant : ce que l’on demande à l’utilisateur, ce que l’on calcule, ce que l’on restitue

Écriture d’un logigramme

Le rôle d’un logigramme (ou algorigramme) est de représenter un algorithme de façon plus fonctionnel et facile à la lecture. Le logigramme représente le corps de l’algorithme à l’aide d’un graphe dont les sommets peuvent être de différent type, de même que les liaisons. Pour information, un logigramme fait partie de la catégorie « diagramme de flux ».

exo3couleur

Il n’est pas nécessaire de noter Décision et Calcul, ces indications ne sont présents que pour montrer le rôle des sommets dans ce logigramme. Voici un échantillon des correspondances entre pseudo-langage et logigramme.

Pseudo-langage et logigramme

Test conditionnel :

200px-test_algo

Transfert d’information :

200px-transfert

Appel de sous programme :

200px-sous_prog

361330

Séquence linéaire :

sequence_lineaire

If…else :

alternative

Boucle While (le for contient un traitement en aval et dans la boucle) :

tant_que_faire

Boucle Do… while :

reperter_jusqua

Liste plus complète en anglais :

designelements-flowchart

Publicités